Le ReMix du Week-end | Émerveillez-vous avec ALICE ! 2008-02-17 http://blog.paris15.fr/2008/02/chers-lecteurs-paris15-eu-une-bonne-ide.php
Chers lecteurs, Paris15 a eu une bonne idée (mais vous nous direz ce que vous en pensez) : en sus des articles nouveaux que vous dégustez avec délectation chaque jour, nous vous proposerons chaque week-end un ancien article (toujours d'actualité, of course), afin que les bons plans des années 2006 et 2007 vous soient encore accessibles sans effort en 2008 ! Ce week-end, l'article publié par N!KO le 23 novembre 2007... rappelez-vous !

Paris15 s'est récemment rendu au Théâtre de l'Aire Falguière, pour assister à la représentation d'une très belle pièce montée par la Compagnie La Gargouille, et intitulée Alice. Alice, ou La Nuit du Doute. Les musulmans ont cette belle
expression pour décrire la nuit qui précède le Ramadan ; l'héroïne de la pièce éponyme, vit un peu sous nos yeux sa nuit du doute... et c'est un sacré ramdam dans sa caboche ! Mais elle ne sait pas vraiment à quel saint se vouer ; elle ne sait pas trop comment s'avouer que peut-être son histoire de 7 ans avec un dénommé Bertrand (que l'on ne voit jamais, mais que l'on devine en effet irrésistible) est en train de se déliter, de s'achever. Alice, ou Sept ans de Réflexion.

Le Théâtre de l'Aire Falguière (dont Paris15 vous avait déjà parlé ICI et ) est un petit théâtre par le nombre de places qu'il contient, mais un grand théâtre par la qualité des pièces qui y sont jouées. Alice ne déroge pas à la règle, et, bien que courte, s'incruste dans l'esprit et hante le spectateur bien après qu'il est sorti de la salle... La scène n'est pas grande, et le spectateur est réellement aux premières loges, vivant presque les situations avec les acteurs., vibrant, pleurant, chantant, riant avec eux ! Le décor est minimaliste, mais utilisé au mieux, et visuellement au diapason du rouge des néons qui encadrent la vitrine du théâtre. Mais parlons des acteurs : la comédienne qui joue Alice, Cathy Martin, est formidable : elle passe du rire aux larmes, de la joie (un peu contrainte) à la déprime, faisant passer le spectateur par toute une palette d'émotions ressenties profondément. Et Cathy Martin joue avec les émotions avec la même aisance que son partenaire joue du piano et de la guitare. Car il faut aussi parler de Djhaîz Gil, qui joue l'âme damnée de Alice, et du piano, donc. Il est l'autre homme invisible de la pièce, bien qu'incarné sur scène, et il est le parfait contrepoint de Cathy Martin. Ces deux-là se répondent du tac au tac, l'un anticipant les émotions de l'autre, l'une se laissant porter par l'énergie de ce diablotin d'acteur et de musicien, celui-là sachant également désamorcer les moments trop tristes, comme il sait aussi les renforcer par son jeu subtil (dans tous les sens du terme). Le piano est d'ailleurs presque un troisième personnage, il en a des choses à dire ! Et avoir Djhaîz Gil sur scène, vrai acteur-musicien, réserve de beaux moments d'émotion.

Les acteurs donnent vraiment beaucoup d'eux-mêmes, voilà encore une raison pour laquelle la pièce est si intense, si vivante, si touchante. La mise en scène y contribue aussi, qui est assurée avec beaucoup de dynamisme par Mélanie Allart. Sa mise en scène est très généreuse et inventive et utilise parfaitement les éléments du décor... Vous comprendrez vite, en allant voir la pièce, qu'Alice fait perdre la tête aux hommes, réels ou imaginaires ! Car Alice est séduisante, bien qu'un poil paumée et perdue dans les affres de l'amour et de l'alcool. Elle doute, donc : aime-t-elle Bertrand ou croit-elle l'aimer parce que lui l'aime ? Mais l'aime-t-il vraiment ? Question intéressante et pertinente en effet : aime-t-on de façon inconditionnelle ou bien aime-t-on parce que l'autre nous aime ? Alice, bien que comportant des moments plus légers, sait poser des questions qui touchent. Et Alice nous touche effectivement, jusqu'au coup de théâtre final. Alice, ou Tout ça pour ça ? Parce que sont révélés au public les blessures, les doutes, les valses hésitations, les états d'âme de son personnage principal, sans fard ni pudeur. Et d'un autre côté, Alice sait éblouir, séduire, dynamiser le public. Cathy Martin et Djhaîz Gil forment un véritable duo, d'autant plus intéressant que leurs personnages ne sont pas censés se voir, mais se répondent néanmoins ; ils jouent la même partition, celle de la Comédie Humaine, celle des sentiments fragiles, celle de la grande ironie de la vie... Et comme si le jeu des acteurs ne suffisait pas, la musique vient enfoncer le clou, allant chercher encore plus profondément les émotions, court-circuitant notre intellect pour aller frapper direct au coeur.


Une petite citation pour le plaisir : "Ce qui est bien avec la magie de l'amour, c'est qu'on ne sait jamais combien de temps dure le tour." Implacable.


Alice (de Sylvain Moreau) | Prolongations
Du 17 février 2008 au 16 mars 2008 à 15h30
Théâtre de l'Aire Falguière,
55, rue de la Procession, 75015 (of course)

Tarifs : plein, 15 euros ; réduit, 10 euros ; étudiants, 7,50 euros
Réservations : 01 56 58 02 32 - 01 40 43 92 73

Métros :Pasteur, Plaisance, Volontaires
Parking Vinci : 81, rue Falguiere
Bus : 62, 88, 89, 95

Le site Web de la Compagnie La Gargouille
https://www.blogger.com/comment.g?blogID=23840076&postID=7171678279705527565&isPopup=true onclick="window.open('https://www.blogger.com/comment.g?blogID=23840076&postID=7171678279705527565&isPopup=true', 'bloggerPopup', 'toolbar=0,scrollbars=1,location=0,statusbar=1,menubar=0,resizable=1,width=400,height=450');return false;" 0 http://blog.paris15.fr/2001/01/ janvier 2001 http://blog.paris15.fr/2006/03/ mars 2006 http://blog.paris15.fr/2006/04/ avril 2006 http://blog.paris15.fr/2006/05/ mai 2006 http://blog.paris15.fr/2006/06/ juin 2006 http://blog.paris15.fr/2006/07/ juillet 2006 http://blog.paris15.fr/2006/08/ août 2006 http://blog.paris15.fr/2006/09/ septembre 2006 http://blog.paris15.fr/2006/10/ octobre 2006 http://blog.paris15.fr/2006/11/ novembre 2006 http://blog.paris15.fr/2006/12/ décembre 2006 http://blog.paris15.fr/2007/01/ janvier 2007 http://blog.paris15.fr/2007/02/ février 2007 http://blog.paris15.fr/2007/03/ mars 2007 http://blog.paris15.fr/2007/04/ avril 2007 http://blog.paris15.fr/2007/05/ mai 2007 http://blog.paris15.fr/2007/06/ juin 2007 http://blog.paris15.fr/2007/07/ juillet 2007 http://blog.paris15.fr/2007/08/ août 2007 http://blog.paris15.fr/2007/09/ septembre 2007 http://blog.paris15.fr/2007/10/ octobre 2007 http://blog.paris15.fr/2007/11/ novembre 2007 http://blog.paris15.fr/2007/12/ décembre 2007 http://blog.paris15.fr/2008/01/ janvier 2008 http://blog.paris15.fr/2008/02/ février 2008 http://blog.paris15.fr/2008/03/ mars 2008 http://blog.paris15.fr/2008/04/ avril 2008 http://blog.paris15.fr/2008/05/ mai 2008 http://blog.paris15.fr/2008/06/ juin 2008 http://blog.paris15.fr/2008/07/ juillet 2008 http://blog.paris15.fr/2008/08/ août 2008 http://blog.paris15.fr/2008/09/ septembre 2008 http://blog.paris15.fr/2008/10/ octobre 2008 http://blog.paris15.fr/2008/11/ novembre 2008 http://blog.paris15.fr/2008/12/ décembre 2008 http://blog.paris15.fr/2009/01/ janvier 2009 http://blog.paris15.fr/2009/02/ février 2009 http://blog.paris15.fr/2009/03/ mars 2009 http://blog.paris15.fr/2009/04/ avril 2009 http://blog.paris15.fr/2009/05/ mai 2009 http://blog.paris15.fr/2009/06/ juin 2009 http://blog.paris15.fr/2009/07/ juillet 2009 http://blog.paris15.fr/2009/08/ août 2009 http://blog.paris15.fr/2009/09/ septembre 2009 http://blog.paris15.fr/2009/10/ octobre 2009 http://blog.paris15.fr/2009/11/ novembre 2009 http://blog.paris15.fr/2009/12/ décembre 2009 http://blog.paris15.fr/2010/01/ janvier 2010 http://blog.paris15.fr/2010/02/ février 2010 http://blog.paris15.fr/2010/03/ mars 2010 http://blog.paris15.fr/2010/04/ avril 2010 http://blog.paris15.fr/2010/05/ mai 2010 http://blog.paris15.fr/2010/06/ juin 2010 http://blog.paris15.fr/2010/07/ juillet 2010 http://blog.paris15.fr/2010/08/ août 2010 http://blog.paris15.fr/2010/09/ septembre 2010 http://blog.paris15.fr/2010/10/ octobre 2010 http://blog.paris15.fr/2010/11/ novembre 2010 http://blog.paris15.fr/2010/12/ décembre 2010 http://blog.paris15.fr/2011/01/ janvier 2011 http://blog.paris15.fr/2011/02/ février 2011 http://blog.paris15.fr/2011/03/ mars 2011 http://blog.paris15.fr/2012/03/ mars 2012 http://blog.paris15.fr/2015/10/ octobre 2015 http://blog.paris15.fr/2017/05/ mai 2017 http://blog.paris15.fr/2017/07/ juillet 2017